Rapport entre la crise de goutte et la consommation de Coca-Cola

La crise de goutte est assimilable à des poussées inflammatoires articulaires. Cependant, la consommation du coca-cola peut être responsable d’une crise de goutte. Que comprendre alors du lien qui existe entre la crise de goutte et la consommation de Coca-Cola ? Découvrez dans cet article comment la prise de Coca-Cola favorise la crise de goutte.

Aperçu sur la crise de goutte

La goutte se présente comme une arthrite qui affecte principalement le genre masculin de plus de 40 ans. Elle présente les symptômes comme des douleurs intenses, une enflure et une inflammation des articulations en général et de l’orteil en particulier. En réalité, la crise de goutte est la forme aiguë de la goutte.  Elle peut s’étendre de quelques jours à des semaines. Les symptômes à ce niveau prennent également par une douleur aiguë, une inflammation des articulations ciblées. On assiste aussi à une sensation de chaleur et de rougeur.

En effet, la cause primordiale d’une crise de goutte requiert d’un taux élevé d’acide urique dans le sang. Le surplus d’acide urique se cristallise et se refugie dans les articulations ; ce qui est à l’origine de l’inflammation et de la douleur. Par ailleurs, les facteurs de risques d’une crise de goutte sont les aliments riches en purine, en fructose et en lipides. L’obésité, l’abus de l’alcool, l’hypertension et les maladies du rein sont aussi responsables d’une crise de goutte. Toutefois, la goutte peut être guérie. L’action principale à mener est de contrôler les aliments consommés. Il faut surtout privilégier les aliments riches en fruits, légumes et viandes blanches.

À lire également  Fille ou garçon : les signes qui ne trompent pas

Risque de crise de goutte par la consommation de Coca-Cola

En suivant des sujets qui consomment un ou deux verres de Coca-Cola par jour, des études ont prouvé qu’ils sont susceptibles de faire une crise de goutte. En outre, il a été démontré que plusieurs constituants du coca-cola sont susceptibles de favoriser l’élévation du taux d’acide urique dans le sang.

L’acide phosphorique contenu dans le coca-cola

L’acide phosphorique est un constituant principal du coca-cola. C’est un acide capable de modifier le pH sanguin et celui des liquides corporels. De plus, cet acide interfère avec les fonctions rénales et peut donc induire l’accumulation de l’acide urique dans le corps.

La caféine contenue dans le coca-cola

La caféine se retrouve dans le coca-cola et constitue un facteur d’impact de la crise de goutte sur plusieurs plans. D’une part, la caféine peut être à l’origine d’une élimination exagérée de l’acide urique par les reins. Ce mécanisme entraîne la baisse de l’uricémie. D’autre part, la caféine peut être responsable de la déshydratation du corps. Or, l’hydratation est capitale pour maintenir le taux d’acide urique à sa valeur normale. C’est ainsi que la caféine du coca-cola participe à la crise de goutte.

Le coca-cola contient du sucre

Le sucre du coca-cola peut interférer avec le taux d’insuline et de glucose dans l’organisme. De ce fait, un état de surpoids peut faire surface et stimuler l’augmentation du taux d’acide urique.

Le fructose

Le fructose fait partie des principaux constituants du coca-cola. Il est un composé responsable de l’augmentation du taux d’acide urique dans le sang. Donc le coca-cola demeure un facteur de risque de la crise de goutte grâce à sa composition en fructose.

À lire également  Quels sont les bienfaits de l’artimium 360 de Biovancia ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *