Combien de temps la cortisone reste dans le corps ?

La cortisone est un anti-inflammatoire de la classe des corticoïdes et est très employée pour soulager bon nombre de maux. En dépit de son efficacité, ce produit n’est pas sans effet secondaire sur l’organisme, en l’occurrence lorsque ses molécules restent trop longtemps présentes dans l’organisme. Pendant combien de temps la cortisone reste-t-elle présente dans l’organisme ? Quels sont les risques de la trop longue présence de cette molécule dans l’organisme ? Retrouvez toutes les réponses ici.

La cortisone, de quoi s’agit-il ?

La cortisone est une synthèse d’hormone corticosurrénale qui s’apparente de très près au cortisol. Au sens biochimique, la cortisone est une molécule glucocorticoïde représentée par la formule C21H28O5, et de masse molaire 360,45 g/mol. Tout comme ce dernier, la cortisone est naturellement sécrétée dans l’organisme par les glandes surrénales situées au niveau du cortex. C’est une substance appartenant à la classe des corticoïdes, et donc dotée de propriétés anti-inflammatoires.

La cortisone est donc un corticoïde principalement utilisé pour soulager les douleurs articulaires. Mais en plus de cela, cette hormone intervient aussi assez souvent dans le traitement des problèmes d’oto-rhino-laryngologie (ORL) ainsi que dans la prise en charge des bronchites chroniques.

Du fait de ses propriétés anti-inflammatoires, l’usage commun tend à confondre corticoïde et anti-inflammatoire, d’où l’emploi du terme « cortisone » pour désigner les anti-inflammatoires en général. Cependant, il faut noter qu’il existe deux sortes d’anti-inflammatoires : les anti-inflammatoires stéroïdiens (dont les corticoïdes) d’une part, et d’autre part les anti-inflammatoires classiques (non stéroïdiens).

À lire également  Stase Stercorale : symptômes et traitements

Ainsi, bien que les corticoïdes soient des anti-inflammatoires, tous les anti-inflammatoires ne sont pas des corticoïdes. L’emploi du terme « cortisone » pour désigner les anti-inflammatoires en général résulte donc d’une confusion qu’il est urgent de rectifier.

Quelle est l’action de la cortisone dans le corps ?

Les corticoïdes ont un effet spécifique, celui de soulager efficacement la douleur et toute sorte d’inflammation. Une fois dans l’organisme, ils influencent les réactions métaboliques de l’organisme. En plus de cela, ils luttent contre les processus d’inflammation grâce à leur propriété anti-inflammatoire. Ils exercent aussi un effet immunosuppressif en baissant les réactions immunitaires de l’organisme.

En dehors de l’effet anti-inflammatoire des corticoïdes en général, la cortisone produit d’autres effets spécifiques sur l’organisme des sujets. Ce produit est un anti-inflammatoire très redouté qui est employé depuis les années 1930 pour soulager toutes sortes d’inflammations. En l’occurrence, ce produit intervient pour améliorer le quotidien des patients atteints de maladies auto-immunes ainsi que dans la prise en charge du rhumatisme.

En plus de ça, les molécules de cortisone ainsi que les autres corticoïdes sont des alliés de taille qui permettent de soulager les malades du cancer en atténuant considérablement les douleurs provoquées par cette pathologie.

Quelle est la durée d’action de la cortisone dans le corps ?

L’action anti-inflammatoire de la cortisone a une durée d’action plus ou moins longue dans le corps, ce qui justifie dans une certaine mesure ses effets secondaires parfois persistants. Une fois qu’elles sont libérées dans l’organisme, les molécules de la cortisone déploient leur propriété anti-inflammatoire pour protéger l’organisme sur une durée de 15 jours.

À lire également  Comment savoir si une verrue est morte ?

Pendant ce temps, il est fortement recommandé que le sujet sous traitement à la cortisone soit suivi de près par son médecin traitant. Cela est d’autant plus important que l’on ne dispose pas encore d’indicateurs fiables pouvant permettre d’identifier à l’avance les patients à risque. Ainsi, un suivi rigoureux est la meilleure précaution pour contenir à défaut de les éviter les effets secondaires du produit.

La cortisone est-elle dangereuse pour la santé ?

Le traitement à base de cortisone n’est pas sans risque pour les patients. Dans la plupart des cas, l’utilisation de ce corticoïde entraîne des effets secondaires, dont l’ampleur relative à certains facteurs tels que le type du traitement, la dose reçue et surtout la durée du traitement. Qu’il soit à court terme ou à long terme, l’utilisation de la cortisone entraîne des effets secondaires légers ou aigus.

En plus des effets secondaires ordinairement connus à savoir les troubles du sommeil, la boulimie et les insuffisances surrénaliennes, l’utilisation à court terme de la cortisone peut avoir d’autres conséquences fâcheuses sur la santé. Le plus souvent, on note :

  • La baisse de la concentration ;
  • De légers tremblements des mains ;
  • Une tendance accrue à l’agressivité ;
  • La perturbation du cycle menstruel chez les femmes ;
  • La rétention d’eau et de sel dans l’organisme entraînant le surpoids ;
  • L’apparition de régurgitations acides et de crampes au niveau de l’estomac ;
  • L’apparition des troubles érectiles et la diminution de la libido chez les hommes.

Par ailleurs, en cas de prise à long terme de la cortisone, les patients sont exposés en plus de ces problèmes, à d’autres comme :

  • La cataracte ;
  • Le glaucome ;
  • L’ostéonécrose ;
  • L’hypertension artérielle ;
À lire également  Les remèdes arabes pour la constipation

·         Des problèmes de la peau (vergeture, ecchymose, la déshydratation de la peau, une pilosité plus accrue ainsi qu’une lenteur de la cicatrisation).

Comment éliminer le reste de cortisone dans l’organisme ?

La cortisone est assez efficace comme anti-inflammatoire, mais ses effets secondaires nourrissent la crainte et la méfiance de plus d’un patient. Heureusement, il existe des astuces toutes simples grâce auxquelles vous pouvez évacuer les résidus de cortisone présents dans le corps, une fois satisfait.

Pour éliminer le reste de cortisone dans le corps, deux moyens se présentent à vous : d’une part, limiter l’apport iodé en réduisant la quantité de sel dans vos repas, et d’autre part s’offrir une cure de désintoxication pour soulager le foie. Vous sortez peut-être d’un traitement à la cortisone ? N’attendez donc plus pour relancer votre organisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *