// vous consultez

France

Grande « journée retrait » (JRE) , contre la théorie du genre imposée par le régime dans lés écoles

Grande « journée retrait » (JRE) , contre la théorie du genre imposée par le régime dans lés écoles

On distingue la gauchiasse de la gauche, on le sait, en ce que la première citée n’entend transgresser traditions et valeurs qu’au service des intérêts du capital, contre les intérêts des peuples et plus particulièrement, des catégories populaires. En ce sens, le régime liberticide d’Hollande Ubu est l’incarnation même de ce concept de gauchiasse.

Le régime, confronté à l’échec dramatique de sa politique économique et sociale, et à l’explosion de la sécurité, choisit la fuite en avant en tentant de faire taire la critique par la répression, comme on le voit dans l’affaire Dieudonné. Il organise la diversion également par des évolutions sociétales dramatiques, dont le caractère profondément pervers et nuisible est masqué par un discours égalitaire de surface, comme on le voit sur les dossiers de l’avortement (près de 300 000 victimes par an avant même la modification législative), la fin du mariage traditionnel, la légalisation programmée de l’euthanasie des vieux et des malades, dont le coût affole les élites, la loi Taubira, aggravant encore l’impunité des criminels, et maintenant la théorie du genre, niant la la différence sexuée, directement enseignée aux petits, comme dans les pires régimes totalitaires.

Face à cette nouvelle offensive des pourrisseurs gauchistes, une contre attaque a vu le jour et une grand opération « retrait de l’école » est organisée. Les parents sont invités à retirer leurs enfants de l’école à des dates fixes, afin de leur épargner la propagande du régime.

On notera au passage que le régime laisse assumer les mesures les plus abjectes aux membres du gouvernement « issus de la diversité », comme on dit, tels Taubira ou Belkacem.

Réjouissons-nous donc de l’iniative politique de Farida Belghoul, qui lance une action nationale pour l’interdiction du gender à l’école.

Laurence Rossignol, sénatrice PS, déclarait le 5 avril 2013, sur le plateau de l’émission « Ce soir ou jamais » :

Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l’Etat.

Affirmation hallucinante qui va totalement à l’encontre de la Déclaration des Droits de l’Homme dont la sénatrice se réclame par ailleurs et qui stipule à l’article 26.3 :

Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.

L’heure est grave…

Le ministre de l’Education Nationale, Vincent Peillon, sur les traces de son prédécesseur Luc Châtel, veut généraliser et officialiser l’enseignement de la « théorie du genre » dans les écoles publiques et privées sous contrat à partir de la rentrée 2014.

Vincent Peillon nie totalement l’existence de ce prétendu projet pédagogique. Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement, prétend elle aussi que la « théorie du genre » n’existe pas.

En réalité, cette théorie contre-nature, sous des formes diverses, intègrera définitivement les programmes officiels de l’Education Nationale à partir de la rentrée 2014 avec la complicité de plusieurs syndicats enseignants.

Des centaines d’écoliers sont déjà victimes de ces programmes à titre expérimental.

Sous couvert de « lutter pour l’égalité et contre les discriminations homophobes », l’Education Nationale considère que ces questions sont des priorités. C’est pourquoi désormais enseignants et militants LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transsexuels) abordent en classe l’homosexualité, la bisexualité et la transsexualité.

La pudeur et l’intégrité de nos enfants sont profondément attaquées par « la théorie du genre ».

Cette théorie prétend que nous ne naissons pas homme ou femme mais que nous le devenons à cause des pressions sociales. A leurs yeux, c’est la société qui « construirait » le genre masculin ou le genre féminin, la nature n’y serait pour rien.

Cette théorie dissocie ainsi notre corps sexué de notre identité de genre. Un homme qui se sent femme est du « genre féminin » peu importe son sexe… Une femme qui se perçoit homme est du « genre masculin » indépendamment de son corps. Pour les tenants de la « théorie du genre », on peut être par exemple de sexe masculin et de genre féminin ! Ce ne serait au fond qu’une question de choix personnel !

Toutes les institutions sont touchées. Même l’école ! Surtout l’école ! Le pouvoir actuel prévoit de véritablement rééduquer nos enfants en les « arrachant au déterminisme familial » c’est-à-dire à leurs parents.

D’ores et déjà, des militants du lobby LGBT s’invitent en classe et font la leçon à nos enfants qui sont accusés d’être porteurs de stéréotypes de genre.

Que sont ces « stéréotypes de genre » ? Ce sont les réactions ou les penchants naturels de nos garçons et de nos filles. Si une fille aime jouer à la poupée, pour le lobby LGBT c’est un stéréotype de genre qu’il faut combattre en la conduisant plutôt à jouer aux petites voitures. Si un garçon veut jouer aux petites voitures, le lobby LGBT l’incitera alors à jouer à la poupée.

Les collégiens et les lycéens eux-mêmes sont encouragés à douter de leur identité sexuelle sous prétexte qu’ils doivent être libres d’user de leur corps. Ainsi, pour les inciter à explorer de nouvelles pratiques sexuelles, l’école les dirige vers la Ligne Azur, numéro de téléphone et site Internet à destination des adolescents, pour parler d’homosexualité, de bisexualité et de transsexualité… Allez voir ce site recommandé à nos enfants…

www.ligneazur.org

L’Education Nationale entend mettre les parents devant le fait accompli.

Nous, Pères et Mères, sommes ainsi déclarés incompétents pour éduquer nos propres enfants. L’Etat veut s’en charger à notre place. Allons-nous accepter que l’école nous dépossède de ce qui nous appartient en premier lieu, à savoir l’éducation ? Nous devons protéger nos enfants. Coûte que coûte.
POUR LE RETOUR D’UN MINISTERE DE L’INSTRUCTION PUBLIQUE

En 1932, le passage du Ministère de l’Instruction Publique au Ministère de l’Education Nationale n’a pas été qu’un simple changement de nom. Il s’est agi d’élargir dangereusement les prérogatives de l’Etat. Au point qu’aujourdhui ce dernier se mêle de la sexualité des enfants et même de traiter de la fameuse question de « l’orientation sexuelle » à l’école !

Au moyen d’un ministère de l’Education Nationale, l’Etat empiéte sur le rôle des parents et, à terme, les supplante. La vocation de JRE 2014 est de redonner aux enfants et leur père et leur mère, leurs parents.

C’est la raison pour laquelle nous estimons que la restauration d’un ministère de l’Instruction Publique doit s’ajouter à l’interdiction de l’idéologie du genre à l’école.
UNE ACTION NATIONALE POUR SAUVER NOS ENFANTS

Le gouvernement a méprisé totalement nos manifestations et nos pétitions lorsque nous avons fait la lumière sur ce projet qui vise à déstabiliser la famille et la société tout entière. Il nous a ignorés, humiliés.

Aujourd’hui, il nous faut donc envisager une action inédite qui touche le cœur du système : une journée sans école par mois pour montrer au ministre de l’Education Nationale que l’éducation de nos enfants nous appartient, n’en déplaise à Laurence Rossignol.

JOURNEE DE RETRAIT DE L’ECOLE
POUR L’INTERDICTION DE LA THEORIE DU GENRE DANS TOUS LES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES

A partir de janvier 2014, retirons nos enfants de l’école un jour par mois : choisissez ce jour en concertation avec le comité local dont vous dépendez sans prévenir les enseignants. Vous justifierez l’absence de votre enfant le lendemain par le motif suivant : journée de retrait de l’école pour l’interdiction de la théorie du genre dans tous les établissements scolaires.

Ce symbole est fort : il dit clairement que nous sommes prêts à tout pour empêcher l’Education Nationale de désorienter, de traumatiser et de déstructurer nos enfants.

Organisons-nous pour faire de cette journée un moment privilégié entre parents et enfants, entre voisins, entre amis : libre à nous de concevoir maintes activités en ce jour de retrait ! En se regroupant, tout est envisageable : spectacles pour enfants, sorties, rencontres, débats, ateliers créatifs…

Le gouvernement ne nous laisse pas le choix avec l’introduction à notre insu de la « théorie du genre » en classe : en retirant nos enfants de l’école une journée par mois, nous affirmons nos droits fondamentaux et nous passons à la vitesse supérieure.

Nous, Pères et Mères, sommes les garants de l’innocence de nos enfants. Leur pudeur et leur intégrité sont leurs biens les plus précieux.
Nous, Pères et Mères, sommes les protecteurs de nos enfants. Nous en sommes les seuls responsables.
Nous, Pères et Mères, sommes les authentiques éducateurs de nos enfants, seuls légitimes à décider pour eux en attendant leur maturité.
Nous, Pères et Mères, aimons nos enfants et nous nous sacrifions chaque jour pour eux.
Nous, Pères et Mères, organisons une Journée de Retrait de l’Ecole (J.R.E.) une fois par mois pour sauver nos enfants.

Farida Belghoul
Pour le Comité National J.R.E.
18 décembre 2013
De la puissance des slogans positifs

Il ne faut, en aucun cas, utiliser de slogans négatifs. C’est un impératif ; c’est une obligation. Notre propos doit être positif. Il n’est pas en opposition au leur. Ce sont eux qui s’opposent à nous. Il y a la norme et l’anti-norme. La bataille à mener est aussi – et surtout – une bataille de mots !

Si nous commettons l’erreur de formuler des discours négatifs du type « Non au gender… contre la théorie du genre … », nous installons nos adversaires, par voie de conséquence, dans le positif, dans la victoire. C’est ainsi que nous sombrons sans le vouloir dans le négatif, dans la défaite.

C’est la raison pour laquelle vous remarquerez qu’il n’y a aucun slogan négatif dans la pub ou dans la propagande. C’est une règle de communication connue, et très efficace. On ne doit pas se positionner « contre » quelque chose mais on doit au contraire s’exprimer « pour » autre chose.

Ainsi nous ne sommes pas « contre la théorie du genre à l’école » mais pour son interdiction. L’interdire protège la transmission. Nous sommes dans la préservation et non dans la contestation.

Veillez à éviter la contestation qui est un piège – mais soyez toujours une force de proposition pour conserver l’identité naturelle et humaine.

Au début, cela vous paraitra difficile car nous ne sommes pas habitués aux formules positives. Le pouvoir nous a toujours conduits à nous opposer à lui. Mais s’opposer à lui c’est le considérer comme légitime et incontournable !

Observez-vous et vous constaterez à quel point vous êtes enclins aux formules négatives. Y compris moi qui vous le dis ! Il est crucial de faire cet effort, qui aura de surcroît de belles conséquences sur l’ensemble de votre existence. Tant qu’à faire…
MANIFESTE DES INTELLECTUELS DU PEUPLE
DESTINE AUX PARENTS D’ELEVES

Sont signataires des écrivains, des artistes, des personnalités, des professeurs, des instituteurs, des éducateurs, des associations.

Nous, intellectuels de France, pour sauver nos enfants, déclarons solennellement devant le monde civilisé que l’introduction de la « théorie du genre » à l’école est une arme de destruction massive dirigée contre le peuple français.

L’Education Nationale autorise les expérimentations de « la théorie du genre » sur l’enfance. Le mariage homosexuel, le respect de l’égalité garçons-filles, la lutte contre les discriminations – en particulier « homophobes » – ne sont en fait que des alibis.

Redoutables alibis d’un faux universalisme juridique et abstrait qui, au prétexte du droit de s’aimer, met sur pied d’égalité le semblable et le complémentaire, l’exception et la règle contre tout principe de réalité. Les résultats de cette fureur d’égaliser qui confond tout sont déjà sous nos yeux.

« Le mariage pour tous » n’a été institué qu’en préambule à la mise en œuvre de « la théorie du genre » dans toutes les institutions de l’Etat français. De surcroit, au moyen d’un ministère de l’Education Nationale, l’Etat empiète sur le rôle des parents, et à terme les supplante. Ainsi nous estimons que la restauration d’un ministère de l’Instruction Publique doit s’ajouter à l’interdiction de l’idéologie du genre à l’école.

C’est pourquoi nous tenons à affirmer, devant l’opinion tout entière, que nous appuyons les Journées de Retrait de l’Ecole.

Nous ne sommes pas dupes des machinations de l’Education Nationale. Mensonges et calomnies du pouvoir actuel tentent de discréditer notre cause juste, noble et cruciale.

Il est faux que ces orientations du gouvernement soient de nature constructive. Le pays entier jugera d’après les preuves que lui fournissent les textes officiels. Le mensonge est une arme empoisonnée que nous ne disputerons pas à nos adversaires : menteurs ils sont, menteurs ils resteront.

À vous qui nous connaissez, nous clamons que les parents sont les gardiens des biens les plus précieux de l’humanité.

Croyez bien que dans cette lutte nous irons jusqu’au bout. Nous vous en répondons sur notre nom et nous nous engageons sur notre honneur.

Les Elus de la nation mettent en péril l’avenir de la civilisation. Ceux qui se consacrent corps et âme aux choses de l’intelligence se doivent de faire entendre avec vigueur le sursaut de l’esprit.

L’intelligence — celle qui confère autorité — se refuse à être complice d’une telle aberration. Aussi, les signataires de cet appel interpellent les parents afin de les encourager à participer aux Journées de Retrait d’Ecole un jour par mois pour interdire la théorie du genre et ses expérimentations sur nos enfants.

Intellectuels du peuple, nous ne pouvons laisser une idéologie minoritaire et fanatique l’emporter contre le vœu de tous. Pour empêcher un tel suicide, nous en appelons à toutes les forces du bon sens.

Participez nombreux aux Journées de Retrait de l’Ecole
J.R.E.

Premiers signataires : Farida Belghoul, Marion Sigaut, Béatrice Bourges, Mathias Cardet, Salim Laïbi, Jean-Michel Vernochet, Kimto Vasquez, Anne Lucken, Albert Ali, Claude Timmerman, Gilbert Castellanet – Association Lire-Ecrire, Emmanuel Bavoux, Pasquale Valenziano, Association Actions Terres du Monde, David Andre da Mota Cerqueira, Roméo & Juliette Bey, Christian Le Gall, Henri Reydon, Claire Séverac, Paul Ollion, Mohammad Abdallah, Sophie Fortin, Guillaume Bavière, Farid Slim, Sabine Le Blanc, Jean-Michel Olivereau, Philippe Blondeau – Associations des Familiales Catholiques de Loire-Atlantique, Olivier Gosset – Association des Enseignants pour l’Enfance, Jean-Michel Bessou, Jean-Luc Nobleaux, Romain Noël, Sabine Carrée

Les nouveaux signataires doivent se faire connaître par mail à l’adresse suivante : JRE2014@hotmail.fr
CALENDRIER DE LA JOURNEE DE RETRAIT MENSUELLE

J.R.E. est une initiative décentralisée : nous n’imposons pas une journée nationale de retrait pour tous. Chaque comité local organisera une journée de retrait mensuelle de janvier 2014 à juin 2014. Le calendrier de ces journées de retrait est ainsi laissé libre à l’appréciation de chaque comité. En raison des différentes zones de vacances scolaires, et des particularités de chaque région, de chaque ville et de chaque quartier, J.R.E. doit être une initiative souple et insaisissable.

Chaque comité local informera la direction nationale par mail de son calendrier particulier au mieux une semaine avant la mise en oeuvre de sa journée de retrait.

N’oubliez pas de nous fournir photos, films, interviews, dessins d’enfants… qui seront publiés sur le site ou sur la page facebook.
Contacts & tracts locaux

Pères et Mères de France, des comités par région se mettent en place afin de vous accompagner dans cette démarche historique.
Ville Email Téléphone Tracts locaux
Angers JRE-angers@hotmail.fr Badr 06 64 64 50 54 PDF
Bayonne JRE-bayonne@hotmail.fr Dominique 06 61 62 91 32 PDF
Carpentras JRE-carpentras@hotmail.fr Marie-Claire &
Stéphane 06 38 11 27 33 PDF
Chartres JRE-chartres@hotmail.fr Melaak 06 84 52 70 89 PDF
Correze JRE-correze@hotmail.fr Mathieu 06 52 89 47 57 PDF
Gap JRE-gap@hotmail.fr Béatrice 06 67 61 18 12 PDF
Guadeloupe JRE-guadeloupe@hotmail.fr Joël
(contacter par mail) PDF
Haute-Savoie JRE-hautesavoie@hotmail.fr Anne 04 50 35 69 17 PDF
Ile-de-France JRE-idf@hotmail.fr Akila 06 47 37 21 47
Meriem 06 62 19 86 94 PDF
Isle d’Abeau JRE-isledabeau@hotmail.fr Vanessa 06 50 71 55 45 (bientôt en ligne)
Le Havre JRE-lehavre@hotmail.fr M. Fortin 02 35 20 10 48 PDF
Lille JRE-lille@hotmail.fr Sébastien 06 65 70 38 70 PDF
Lyon JRE-lyon@hotmail.fr Sonia 06 08 52 14 46 PDF
Marseille JRE-marseille@hotmail.fr Romain 07 81 66 15 73
(préférer le mail) PDF
Metz JRE-metz@hotmail.fr Waheeba 06 29 98 43 71 PDF
Mirepoix JRE-mirepoix@hotmail.fr Youssouf &
Alexandra 06 88 18 37 94 PDF
Montpellier JRE-montpellier@hotmail.fr Leila 07 53 70 65 11 PDF
Mulhouse JRE-mulhouse68@hotmail.fr Johanna 06 50 89 62 05 PDF
Nancy JRE-nancy@hotmail.fr Henri 06 52 30 57 16 PDF
Nantes JRE-nantes@hotmail.fr Zeineb 06 67 72 76 43 PDF
Oise JRE-oise@hotmail.fr Sabrina 06 58 87 20 59
Léa 06 78 53 78 74 (bientôt en ligne)
Rennes JRE-rennes@hotmail.fr Thierry 06 28 27 10 66 PDF
Toulon JRE-toulon@hotmail.fr Emmanuel 06 62 82 61 41 PDF
Toulouse JRE-toulouse@hotmail.fr Mezena 06 74 88 53 75
Yannick 06 14 79 68 86 PDF
Val d’Oise JRE-valdoise@hotmail.fr Yann 06 60 74 08 31
Laetitia 06 61 96 06 34 PDF
Vernon JRE-vernon@hotmail.fr Nacéra 07 60 93 11 85 PDF

En attendant votre tract local, vous pouvez utiliser le tract national.

Pour créer de nouveaux comités régionaux, contactez le Comité National : JRE2014@hotmail.fr.
DOCUMENTS & LIENS

Rapport Teychenne
SNUIPP: Eduquer contre l’homophobie dès l’école primaire
Ligne Azur

Source

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailfacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Discussion

182 commentaires pour “Grande « journée retrait » (JRE) , contre la théorie du genre imposée par le régime dans lés écoles”

  1. Bonsoir, pour notre part, cela fait plusieurs mois que nous avions entendu parler de ce projet entre autre « théorie du genre ».Voyant les choses se précipiter, nous avons retiré notre enfant définitivement de l’école début 2014.Nous faisons l’instruction à domicile (Article L131-2:
    « L’instruction obligatoire peut être donnée soit dans les établissements ou écoles publics ou privés, soit
    dans les familles par les parents, ou l’un d’entre eux, ou toute personne de leur choix ». Notre enfant s’épanoui, est heureux. De notre côté, nous n’avons plus ce « combat » avec l’école au quotidien en ce qui concerne les programmes.
    Des amis que nous avons « alerté » de ces programmes vont faire de même pour leurs enfants à la rentrée septembre 2014.
    J’encourage ceux qui ont peur à ne pas avoir peur.
    Psaume 02 …

    Par JACOB | mardi, 28 janvier, 2014, 23:17
  2. m’avez vous entendu dire que tout est rose? certainement pas. loin de là mais je préfère garder mon énergie pour me battre que l’utiliser pour me lamenter.

    Je n’ai pas remis non plus en cause votre éducation ni n’ai voulu vous donner de leçon. Si vos enfants sont épanouis tant mieux mais alors pourquoi tant de haine pour ces gens qui épanouissent vos enfants? (on dirait ces vieux ploucs qui disent qu’il y a trop d’étrangé alors qu’il n’en on jamais vu un dans leur bled mais la légende urbaine dit que c’est vrai!)je vous ai juste fait remarqué que les enfants ne sont pas bêtes et qu’ils comprennent vite quand on leur tient un discours tout en pensant le contraire.ça me fait penser à un papa qui demandait à son fils de respecter ma collègue car c’était sa maîtresse (cet homme était surement de bonne foi) mais qui refusait que son fils porte son sac ou coupe sa viande à table à la cantine (sa soeur devait le faire « car les hommes doivent être servis par les femmes »)Ne voyez vous pas la contradiction pour un enfant? c’est la même chose quand vous dite, surement en toute bonne foi (je n’ai pas pour principe de douter de la bonne foi des gens)à votre enfant respecte la maîtresse mais qu’en même temps il sent (pas besoin de lui dire) que vous ne pensez pas qu’elle va l’aider et q’au contraire elle va tout faire contre lui.

    De moins en moins de dialogue entre enseignants et parents?? Il y a 50 ans on écoutait le maître et on le respectait tellement qu’on ne remettait jamais sa parole ni celle de l’école en doute (il n’y a aucune nostalgie dans ce que je dis)aujourd’hui le moindre fait, le moindre geste, le moindre mot dit ou qui change dans les programmes ou qui est supposé changer (c bien pour ça qu’on est là!) donne lieu à des questions (on n’est pas loin de l’inquisition)nous devons sans arrêt argumenter, nous justifier: pourquoi j’utilise ce livre, pourquoi, j’ai donné une punition, pourquoi on ne pose pas la division comme ceci ou comme celà… Le fait même que des inspecteurs organisent des échanges parents/ enseignants est la preuve qu’il y a plus (+) de communication. Autrefois on aurait dit si ça ne vous va pas c pareil l’école a raison point final.

    Enfin permettez moi de vous dire que j’ai bien lu tous vos post et que moi aussi j’ai le droit de pousser un coup de gueule sur ce forum quand je suis diffamée. Peut-être ne mesurez-vous pas la porté de vos mots mais en qq post vous m’avez 1- traité de menteuse ou en tout cas de personne de mauvaise foi 2-traité de raciste (comme tous les enseignants de France et de Navarre)alors que c’est ce que je déteste le plus. En présentant ça comme une vérité, vous ne valez pas mieux que ceux qui pensent, parce qu’il y a des terroristes musulmans, que tous les musulmans sont terroristes.

    Bref j’ai bien peur qu’il soit difficile pour nous de nous mettre d’accord sur quoi que ce soit mais je campe sur ma position: une communication difficile voire décevante est toujours plus inintéressante pour moi que de couper court à la conversation et c’est sur cette note positive que j’ai envie d’aller me coucher!
    Bonne nuit à tous.
    éternelle (enfin l’avenir nous le dira) optimiste sur la nature humaine

    Par claire | mardi, 28 janvier, 2014, 23:22
  3. Ah oui peut -être un point commun alors! (je n’avais pas encore reçu votre dernier post)

    Par claire | mardi, 28 janvier, 2014, 23:27
  4. mais non plusieurs même!!

    Par claire | mardi, 28 janvier, 2014, 23:29
  5. Bonjour,
    J’avais trouvé votre tract dans une pharmacie !! et je n’en revenais pas qu’un pharmacien puisse cautionner un tel tract!! je suis institutrice d’école maternelle depuis …40 ans et depuis 40 ans je permets à mes élèves garçons de jouer à la poupée , à mes élèves filles de jouer avec les voitures et c’est pour le moment la seule chose qu’on me conseille de faire pour aider à l’égalité homme- femme dans la vie quotidienne quel rapport cela a t il avec la sexualité des adultes? maintenant qu’on explique à des collégiens ( et pas en primaire) dans un cours d’éducation sexuelle que tous les hommes et femmes ne sont pas tous hétérosexuels en quoi la vérité peut elle porter atteinte à leur pudeur ou encore mieux à leur intégrité? cela peut en tous cas permettre à des ados de se comprendre de s’accepter eux mêmes ou les uns les autres!! et il faut être réaliste si vos ados regardent la télé il y a belle lurette qu’ils savent tous déjà cela et bien plus encore…. ils n’ont attendu ni l’école ni vous pour savoir ce qu’il en est et ce, même s’ils sont dans une école coupée du monde appliquant à la lettre tous les principes dont vous vous réclamez sinon j’imagine avec effroi ce qui va leur arriver le jour où ils découvriront le monde tel qu’il est!! vous pensez les protéger de je ne sais quelle malheur j’en connais qui à force d’être protégé de la réalité finissent par ne pas supporter la réalité quand ils la découvrent et certains du coup vont jusqu’à refuser de vivre dans le monde réel

    Par Odile | mercredi, 29 janvier, 2014, 12:38
  6. Une autre chose: il n’y a pas de cours de  » pratique sexuelle » pas plus en collège qu’ailleurs mais des moments où on lutte contre les contre vérités il arrive à l’instit de maternelle que je suis de donner quelque explication simples et sans attentat à la pudeur à un enfant affolé qui croit que le ventre de sa mère va exploser quand le bébé qu’elle porte va naître Que vaut il mieux le laisser vivre avec ses peurs ou lui expliquer calmement que les mamans ont un passage prévu à cet effet qui a la capacité de s’élargir le moment venu et de retrouver sa taille après comme un élastique peut s’agrandir et rétrécir selon les moments. pour moi, l’instruction c’est aussi cela et la ce n’est pas de l’éducation.

    Par Odile | mercredi, 29 janvier, 2014, 13:03
  7. Vive Mister Kant paix à son âme.

    Par salima | mercredi, 29 janvier, 2014, 15:44
  8. Nos politiciens devraient se mettre à lire et surtout comprendre ce qu’il essayait de nous transmettre.

    Par salima | mercredi, 29 janvier, 2014, 15:46
  9. Vous devriez regarder sur facebook ce qu’il en ai.Et une petite question pourquoi l’intitulé du livre est Medhi joue à la poupée.Pourquoi un prénom maghrébin.JE trouve ça un peu bizarre.Pourquoi aller prendre des idées dans les autres pays,on pioche un peut à gauche un peu à droite et on n’en ressort quoi la plupart du tps n’importe quoi(tout n’est pas bon dans le cochon).NOtre nation tourne en sous régime avec un manque évident de bonnes réformes.

    Par salima | mercredi, 29 janvier, 2014, 16:01
  10. Je ne sais plus dans quel pays,il faudrait que je vérifie cela,une personne n’a pas pus être identifié sur l’origine de son sexe(asexué). IL faudrait que les éditeurs du bled et du Bescherelle se mettent à la bonne conjugaison,et au bon accord grammaticale. Ça va être un peu compliqué.Je pense qu’il ne mesurait pas l’impact de Leurs futurs pseudos ou réelles actes.

    Par salima | mercredi, 29 janvier, 2014, 16:15
  11. Qui vivra verra.

    Par salima | mercredi, 29 janvier, 2014, 16:18
  12. En fait, vous êtes bornés, désolée, je sais que je vais recevoir toutes sortes de post mais j’assume! On vous rabâche QU’IL Y A PAS DE COURS DE THEORIE DES GENRES!!!! Si vous préférez écouter des gens qui lancent des rumeurs au lieu d’écouter les Officiels et les premiers concernés : à savoir les enseignants, il n’y a aucun dialogue possible. Vous allez juste pénaliser votre enfant à qui on demandera pourquoi il n’est pas venu à l’école devant les autres élèves ébahis. Il n’y a aucun texte du Ministère de l’Education Nationale qui va dans votre sens. Ou alors vous le tenez caché ou l’avez vous-même écrit. Et pour quoi pas non plus lors de la semaine du gout une éducation au cannibalisme? Et lors de la semaine de la presse, spécial faits divers, on apprends aux élèves à manier des couteaux de boucher!!!
    Réveillez-vous! Vous allez bien paraître idiot quand tout ce remue-ménage sera passé.
    Mes chers compatriotes, bonne soirée! 🙂

    Par Valérie | mercredi, 29 janvier, 2014, 17:41
  13. Ma chère Salima,
    Vous savez, il y a plus simple que de mettre 5 posts à la suite : vous les regroupez tous en un message, ça nous évitera de devoir sauter de l’un à l’autre pour comprendre votre propos général.
    En ce qui concerne le contenu, je suis tout à fait d’accord avec vous : vous ne savez pas. Et c’est bien ça le problème : vous ne savez pas ce que c’est que le genre, vous ne savez pas ce que c’est que le sexe, et cela vous amène à des amalgames fort regrettables. Par exemple, votre anecdote sur le pays (vous ne savez pas lequel c’est, bien sûr…) dans lequel a été retrouvé une personne asexuée… n’a strictement rien à voir avec l’enseignement de l’égalité hommes-femmes à l’école. À ce propos, savez-vous que j’ai mangé une pomme pas plus tard qu’avant-hier ? Voilà où nous en sommes.
    Concernant votre livre, j’ai eu beau me démener sur Internet, je n’ai rien trouvé sur Medhi et ses poupées. Maintenant, je vais admettre que vous dites la stricte vérité : et alors ? Des livres dans le genre, il y en a des centaines. Encore une fois, vous procédez par induction (voir mon message précédent) et ça vous arrange bien ! Hélas, le coup du « je mélange théorie du complot des méchants politiciens et racisme exacerbé de la part des dirigeants » ne fait guère illusion ici…
    Concernant Kant, si tout le monde pouvait suivre ses préceptes, le monde serait bien moins sot !
    Tout ces détails rendent la discussion avec vous malaisée, et j’en suis fort marri.
    Bien cordialement,
    Mr-Grosbill, démolisseur de mauvaise foi.

    P.S. : votre conseil aux éditeurs du Bled me semble tout à fait intéressant – ils devraient vraiment suivre votre syntaxe parfaite ! À ceci prêt que jusqu’à preuve du contraire, accord est un nom masculin.

    Par Mr-Grosbill | mercredi, 29 janvier, 2014, 17:44
  14. @Claire , je vous ai pas oublié , c’est juste que j’avais pas eu le temp de me connecter , j’ai rien ajouter à ce que vous avez dit si ce n’est que mon coup de gueule a mis tout les enseignants dans le même sac , ce que je reconnais comme erreur , mais certaines personnes malheureusement salissent ce beau métier , je n’ai pas beaucoup aimé votre façon de me répondre , en me prenant pour une personne non sociable et contre le dialogue , mais bon .

    Par Heurette | mercredi, 29 janvier, 2014, 22:29
  15. J’apprécie que vous reconnaissiez votre erreur. Mon but n’était pas de vous blesser, je suis POUR les coup de gueule POUR la dénonciation des injustices mais je pense que quand on lutte contre qq chose (racisme, inégalité, injustice…) on ne peut pas utiliser les mêmes arguments que ceux à qui on s’oppose (raccourcis, amalgames…)même si dans un moment de colère ça peut échapper ce n’est pas efficace au contraire ça discrédite.

    Par claire | jeudi, 30 janvier, 2014, 19:18
  16. @salima
    c’est vrai que Face b c’est vraiment une référence:On ne peut que s’incliner devant la fiabilité d’un « média » ou chacun peut écrire ce qui lui plait en tout anonymat!

    Quand au livre médhi et ses poupées que dire … sans doute un nouveau complot… une théorie du genre ne visant que les musulmans… pour les rendre tous homosexuels et qu’ils disparaissent peu à peu !!!
    ATTERRANT que vous osiez même penser à une relation!
    Blague à part (même si ça donne plus envie de pleurer que de rire): la littérature jeunesse essaie d’être le reflet de la société… on ne va pas se plaindre que les personnages ne s’appellent pas tous Marie-Amélie, Gertrude,Alphonse et Jean-Eude!

    Par claire | jeudi, 30 janvier, 2014, 19:59
  17. Bonsoir,
    Je suis enseignante en langue et je suis titulaire d’un doctorat et j’ai publié mes recherches récemment.Je confirme que le gender va être introduit dans les écoles. Je suis maman et mes enfants n’iront pas à l’école, j’ai décidé de militer car je suis spécialiste des médias, et je suis chercheur. PARENT réveillez-vous, il faut participer aux JRE. Et ne croyez pas les enseignants, certains ne comprennent pas et mélangent tout. Le gender c’est l’introduction de la sexualité à l’école.

    Par sam | vendredi, 31 janvier, 2014, 21:29
  18. Les études sociologiques sur la place respective des hommes et des femmes dans la société, à supposer qu’elles soient neutres, ont de toute façon été instrumentalisées par le lobby LGBT pour créer une véritable « théorie du genre ».

    Ce qu’on appelle comme telle est en réalité d’une idéologie du genre, montée de toute pièce par le lobby gay. Pour les chrétiens cette idéologie s’attaque aux « points non- négociables » (notamment avortement des bébés à naître) dont parlait Benoît XVI il y a quelques années.

    Par Un chrétien | vendredi, 31 janvier, 2014, 21:57
  19. Cher Sam,
    Je suis pour ma part spécialiste de la finance, de l’agriculure bio, de la sociologie du sport et de la cuisine thaï. J’ai publié de nombreuses thèses et je peux donc – en connaissance de cause – affirmer que le gender n’a aucune signification. En effet, ce mot, dès lors qu’il est coupé du nom « studies », est employé exclusivement par des individus pensant avoir des connaissances en la matière. Cela me prouve donc votre incompétence ainsi que votre formidable mauvaise foi – à cela il faudrait rajouter le mépris dont vous faites preuve à l’égard des enseignants, mais je ne veux pas vous enfoncer plus que vous ne l’êtes.
    Quant à vous, mon cher Chrétien, votre emploi du terme théorie du genre est tout aussi aléatoire : qu’est-ce donc que cette théorie fantastique ? De l’air, tout simplement. La vraie idéologie, ce n’est pas l’apprentissage de l’égalité hommes-femmes à l’école qui la véhicule, mais c’est vous.
    Bien cordialement,
    Mr-Grosbill, libre-penseur.
    P.S. : l’avantage d’Internet, c’est qu’on peut vraiment y dire n’importe quoi… N’est-ce pas ?

    Par Mr-Grosbill | samedi, 1 février, 2014, 00:10
  20. Claire arrêté un peu de tout mélangé j’ai pointé le doigt sur un fait.ai je dit que ce gouvernement voulait rendre tout les musulmans homosexuels non,DC les amalgames ça suffit.Et je n’apprécie pas votre trait d’humour sur l’éventuelle disparition des musulmants j’aime à pensé que cela est ironique.le reflet de la société vs me faîtes bien rire qu’elle reflet je ne me sens pas représentait dans cette société.Le gouvernement c’est du grand n’importe quoi on c’est plus qui voter, c’est vous dire et tout ça va profiter à qui et bien au FN. En ce qui me concerne je me sens mise de côté.Il n’y a pas de complots, OK. Mais je pense que nous n’avons pas tous les éléments en main et ça nous concerne tous.Le gouvernement va nous ressortir un nouveau terme genre lutter contre les stéréotypes sexuels,que cette ABC soit transmis aux collégiens et lycéens à la rigueur eux moins sont pour ainsi dire conscient et libre par la suite de se définir d’un genre plus qu’un autre.Mais je bataillerai dure comme fer si des intervenants se mettent à tout mélangé. pas de souci sur le fait qu’une fille puisse faire de la mécanique et un garçon sache femme (sache homme en principe),qu’une fille et un garçon doivent être traité sans aucune différences je suis d’accord l’à dessus, mais pas cours sur le sexe avec des livres ludiques et des poupons en chiffons.

    PS: je suis nulle en orthographe alors ne perdez pas votre temps à me corriger, je vous convie à debattre avec moi en toute courtoisie.

    Par salima | samedi, 1 février, 2014, 18:51
  21. il y a en ce moment une pétition contre l’interdiction de faire l’école à la maison sur : https://secure.avaaz.org/fr/petition/SENAT_Lannulation_de_la_proposition_de_loi_visant_a_limiter_le_droit_de_lief/?pv=11
    et oui ils aimeraient aussi nous priver de ce droit pour pouvoir manipuler tous les enfants sans exception

    Par sasa | lundi, 3 février, 2014, 00:55
  22. mr-grosbill,
    je viens de me taper tous tes messages ! courageux non ? Tu manies très bien les mots et les idées et franchement sur ce terrain tu peux mettre K.O un bon nombre d’entre nous. bravo ! Mais malheureusement pour toi, la réalité parle d’elle même.
    Je ne veux tout simplement pas que l’on apprenne à mon enfant qu’il est bourré de stéréotype, à 6 ans !
    Je te laisse juger mon orthographe et mon style :
    vas y défoule toi !

    Par quenellelyonnaise | lundi, 3 février, 2014, 12:42
  23. Ma chère quenellelyonnaise,
    Je n’ai rien à dire sur votre orthographe. Vous n’êtes ni prétentieuse, ni menteuse, ce qui me semble déjà bien – ce n’est pas le cas de tout le monde ici. Il est vrai que mes messages sont souvent longs et fastidieux, mais c’est pour mieux développer mes arguments. Aussi, je vous remercie de les avoir lus. Vous vous attendiez peut-être à ce que je vous me défoule sur vous, mais ce n’est clairement pas mon objectif : quand j’ai affaire à quelqu’un d’honnête, je l’admets.
    En revanche, mon point de vue diverge du vôtre sur le sens du mot « réalité ». Je ne prétends pas détenir la vérité sur tout, mais je pense qu’en l’occurence il existe votre réalité, et la mienne. Votre réalité, si vous croyez aux informations développées sur ce site, est celle d’un gouvernement prêt à tout pour détruire la société ; c’est celle d’une haine pugnace vis-à-vis de ce que vous ne connaissez pas ; c’est enfin enfin celle d’une société avançant volontairement vers sa fin. Ma réalité, c’est celle d’un esprit critique vis-à-vis du gouvernement et des média ; celle d’une insurrection et d’une lutte contre la désinformation (mes armes ? Des arguments) ; celle d’une vision progressiste du changement social qui doit être accompagné et non pas freiné comme le dirait Tocqueville. Ma réalité, en somme, est celle des grands hommes qui ont fait progresser l’humanité.
    À vous de choisir.
    Cordialement,
    Mr-Grosbill, libre.

    P.S. : la question n’est pas d’apprendre à votre fils qu’il est « bourré de stéréotypes » ; il s’agit de lui montrer qu’il n’y a pas de honte pour lui à vouloir faire de la danse, de même qu’il n’y a pas de honte pour une fille à vouloir jouer au rugby. Cela s’appelle la tolérance.

    Par Mr-Grosbill | lundi, 3 février, 2014, 18:28
  24. Moi personnellement je n’ai finalement pas emmené mes enfants à l’école le jeudi 30 janvier (date de JRE à Montpellier) et j’en suis contente , il y a eu finalement 50% d’absents ce jour là.
    Après réflexion je ne ferai pas cela une fois par mois car ce sont mes enfants qui ont subiront les conséquences pour rattraper les leçons perdues.
    Mais je maintiens qu’il y a anguille sous roche…

    Par housewife | mardi, 4 février, 2014, 23:36
  25. Personnellement, et c’est mon opinion, je pense que le plus dur en France a été d’accepter le mariage pour tous, et c’est ce qui nous a conduit aujourd’hui à L’ABCD, qui ensuite pourra plus facilement faire place à tout ce qui s’ensuit.
    L’école est laïque alors qu’elle continue.

    Par housewife | mardi, 4 février, 2014, 23:49
  26. Comment pouvez-vous adhérer à de telles inepties ? Croyez-vous sincèrement que le rôle de l’éducation nationale est de transformer les petites filles en petits garçons et vice versa ?
    Croyez-vous un instant que des enseignants adhèreraient à un tel projet ? A qui profite ce « supposé » crime ?
    Un chef d’établissement
    P.S la communauté turque semble hélas être la proie de cette propagande… dans un établissement où des cours de turc sont dispensés. On peut légitimement se poser des questions.

    Par J.M | mercredi, 12 février, 2014, 18:28
  27. Et si jamais vous n’aviez plus confiance en l’école républicaine, allez jusqu’au bout de votre raisonnement : gardez-vos enfants, éduquez-les, et vous en assumerez les conséquences.

    Par J.M | mercredi, 12 février, 2014, 18:39
  28. http://www.lejdd.fr/Politique/En-2011-l-UMP-evoquait-le-genre-dans-son-programme-652764

    Voilà qui devrait vous écarquiller les yeux : l’UMP en 2011 allait encore plus loin …

    Par J.M | mercredi, 12 février, 2014, 21:14
  29. Par mine | samedi, 5 avril, 2014, 16:31
  30. Protegeons nos enfants. Ce sont nos enfants. J’ai 4enfants et je choisis de les proteger contre cette theorie.

    Par Prisca | vendredi, 9 mai, 2014, 22:55
  31. Bonjour mes frères et mes sœurs !je me nomme tania ; j’ai 38ans et j’habite en france précisément a paris . j’ai fait une expérience avec une marabout Voyant féticheur d’Afrique. Au début ça n’allait plus bien avec mon Mari, il a demander le divorce et ensuite il a commencé une nouvelle vie avec une femme. Avec les problèmes j’ai perdu mon boulot. J’ai fait la connaissance d’un marabout Voyant Féticheur d’AFRIQUE grâce a une copine sur facebook. Grâce a ce Marabout Voyant Féticheur, Mon Mari est revenu a la maison, j’ai repris mon travail et tout est rentré dans l’ordre. Vous pouvez contacter ce marabout même les cas les plus désespère : Amour, protection contre les ennemies et les mauvais sorts, guérit l’impuissance, fidélité absolue (affection retrouvé). Fait venir ou revenir la personne que Une solution adaptée a vos
    problèmes.Et surtout vous apporter tous les conseils nécessaire Alors, voici son contact mail : grandfeticheurdah@yahoo.fr contactez le et vous allez revenir témoigner, je vous le promet. Merci pour la très bonne compréhension et cordialement a vous

    Par carmela | vendredi, 5 septembre, 2014, 13:06
  32. Bonjour Monsieur ou Madame
    J’offre des prêts allant de 1000 € à 100.000.000 € à n’importe qui peut rembourser avec intérêts. Pour chaque personne intéressée. Je suis prêt pour des prêts internationaux pour les gens partout dans le monde. Contactez-nous aujourd’hui si votre demande est éventuellement d’actualité en nous mentionnant le montant exact de votre demande et en Mentionnant la Durée de l’emprunt. Je suis prêt à répondre parmi les 48 heures suivant la réception de la question.
    Courriel : hetor@outlook.fr
    Tel : 0637527252

    Par hetorpetit | vendredi, 31 octobre, 2014, 14:48

Poster un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.